Route des Épices

Eau dans le Néguev

Ein Saharonim est la seule source d’eau de Machtesh Ramon, le plus grands des cratères naturels d’Israël. Les Nabatéens furent les seuls capables de traverser le désert d’Arabie. Ils connaissaient les secrets du désert; là où les points d’eau cachés se trouvaient, et comment préserver cette eau utilisant des barrages et des citernes plâtrées de l’intérieur. Détenteurs de ces secrets, ils tinrent le monopole de la Route des Épices pendant des siècles.

Khan Saharonim

Près de Ein Saharonim se trouvent les vestiges d’un caravansérail Nabatéen, plaçant ainsi à cet endroit l’un de leurs arrêts sur la Route des Épices. Des camps militaires ou forts comme celui-ci servaient d’arrêts de repos lors de leurs voyages ainsi que de protection contre les bandits fréquentant ces routes. Les Nabatéens avaient plusieurs camps comme celui-ci, en plus de diverses villes, les plus importantes étantAvdat (Oboda), Nessana (Nitzana), et Elusa (Halutzah). Parmi les villes moins importantes se trouvaient Soubaita (Shivta), Mampsis(Mamshit), et Rehovot-du-Néguev.

Les Nabatéens

Les Nabatéens étaient un groupe de marchants nomades arabes venant de la Péninsule Arabe. Mentionnés pour la première fois dans la listes des ennemis d’Ashurbanipal en 647 av. JC, ils apparurent dans le Néguev au cours du IVe siècle av. JC et repoussèrent les Edomites (Iduméens) vers le nord jusque dans le sud de Juda. A l’origine, ils étaient un peuple de bergers; cependant en tant que marchants ils devinrent très riches, tenant le monopole du marché pour cause de leurs connaissances avancées du désert et de ses secrets. Ils atteignirent leur zénith de prospérité sous Arétas III (9 av. JC – 40 après JC), ayant déjà commencé à s’installer dans des villes. Les Nabatéens sont surtout connus pour leurs barrages, leurs vignes, leurs accouplements de chevaux et leurs techniques de découpage de pierres.

La Route des Épices

La route empruntée par les Nabatéens pour traverser le Néguev avec leurs trains de chameaux se nommait la Route des Épices; elle s’étendait du Golfe Perse (Arabie) au port de Gaza, passant par Petra (leur capitale) et Avdat. N’habitant pas dans des maisons, ils construisaient avec beaucoup de soin des tombeaux pour leurs morts, spécialement àPetra et Egra. L’abandon de soi était un mode de vie, quant à l’alcool ils n’en prenaient pas, considérant sa consommation comme signe de sédentarisme.

Objets d'Échanges

Les Nabatéens échangeaient des articles provenant de l’Extrême-Orient (surtout des Indes, de Thaïlande, de Chine et de Corée) et de l’Arabie du Sud. Plusieurs de ces objets étaient importés en Arabie par voie maritime, puis une fois à Gaza, ils étaient envoyés par bateau vers Rome. Les épices étaient les plus communs de ces articles, donnant en conséquence leur nom à la route. Parmi les autres articles on trouvait des parfums, des herbes, du bois, des gemmes, de la soie, des médicaments et des métaux. Les Nabatéens étaient les médiateurs de ces produits et biens; ils vendaient même de l’asphalte provenant de la Mer Morte en Égypte, leur servant pour la  momification, le cachetage de cercueil et de colle.

Commander Ces Photos Du DVD

Néguev et Désert

$ 34.00 $ 49.99

Autres Sites Web

The Spice Route (Central Arava Regional Council) Provides a detailed description of the Spice Route through Nahal Nekarot and Nahal Katzra. Also provides instructions on following the route in a four-wheel drive vehicle. This website also offers a map of the Spice Route here.

The Spice Route (StateOfIsrael.com)  Introduces the Spice Route, describing part of its course and the things that will be encountered on it today.

Nabataean Trade Routes (Nabataea.net) Lengthy discussion of all of the Nabataean trade routes. Provides a helpful map.

Textiles Found Along the Spice Route (Textile Society of America) Abstract of a paper presented at a textile symposium. It discusses textiles that archaeologists have discovered at sites such as Moa. Includes bibliography.

The Maps (Exodus Project, The Academy of Fine Arts in Prague) Provides a satellite image of the region and a modern map showing the route through Nahal Nekarot.